Et si vous aviez davantage confiance en vous que vous ne le croyez ?

Manque de confiance ou manque d’intérêt ?

J’ai très envie de partager cette réflexion que je me suis faite sur un amalgame fréquent autour de la confiance en soi.

Lorsque j’accompagne des personnes, nous démarrons par un rendez-vous préliminaire.

Lors de cette étape importante à la découverte de l’autre, j’entends très souvent « Je n’ai pas du tout confiance en moi… »

Alors que je questionnai une personne lors de ce premier rendez-vous, je lui demandai de m’expliquer comment elle mesurait ce manque de confiance, comment cela se manifestait.

Elle me répondit qu’elle se laissait souvent influencer lors de discussions, qu’elle avait du mal à imposer son avis la plupart du temps. Du coup elle sentait bien qu’elle n’avait pas confiance en elle.

Un peu plus tard, elle me partagea un accompagnement sur la fin de vie d’une jeune personne de sa famille, qu’elle avait soutenue alors que les parents n’arrivaient pas à gérer et même contre leur gré puisqu’ils ne réalisaient pas le besoin de leur enfant.

Je m’étonnai « Je croyais que vous n’aviez pas confiance en vous ? Et pourtant vous vous êtes imposée malgré ses parents ? »

Sa réponse et son sourire furent édifiants « Là ce n’était pas du tout pareil, on touchait à l’humain, je savais que ma place était là, nul n’aurait pu m’en empêcher…du reste c’est ainsi dans ma vie, quand on touche au bien-être personnes qui m’entourent, je suis inébranlable, je sais exactement ce que je dois faire, je le sens, c’est au fond de moi. »

Je lui demandai alors « Si vous agissez ainsi sur les sujets humains, pourquoi ne faites vous pas pareil avec le reste, dans toutes ces situations où vous avez l’impression de ne pas avoir confiance en vous ?

Elle me répondit « Ce n’est pas du tout pareil, sur un sujet logistique ou matériel, cela m’est complètement égal, du coup je ne m’investis pas, dès qu’on touche à l’humain par contre… »

« Mais du coup, est-ce un manque de confiance ou un manque d’intérêt ? »

Elle reprit spontanément « En effet, je réalise que c’est juste que cela ne m’intéresse pas, ce n’est pas du tout la même chose, j’ai confiance en moi quand le sujet est important pour moi ! »

Et oui, ce n’est pas la même chose. Vite que l’on se retire cette étiquette freinante !

Alors qu’en est-il pour vous ? Vous arrive-t-il de ressentir que vous n’avez pas confiance ?

Comment le mesurez-vous (vous pouvez penser à une scène précise, avec un manager, un collaborateur, un ami …) ? Que n’arrivez-vous pas à faire ?

Que signifierait pour vous avoir confiance dans cette situation ?

Dans quelle autre situation vous arrive-t-il au contraire de vous sentir très sûr(e) de vous ?

Pour réfléchir ainsi à cette question de confiance en soi, il est donc important d’être factuel sur le contexte et les enjeux qui sont réunis.

Si un sujet ne vous intéresse pas et que vous restez parfois plus en retrait, ce n’est pas un manque de confiance en vous. Vous pouvez du reste dire tranquillement « Comme vous voulez, cela m’est vraiment égal ! »

Oui mais alors que faire si, pour un sujet qui vous tient à cœur, vous avez du mal à vous imposer ? Vous pouvez vous demander « Si j’avais pleinement confiance en moi, qu’est-ce que je ferais (indicateur à trouver) qui me prouverait que j’ai gagné en confiance dans cette situation. »

Je vous invite à imaginer que cela s’est produit, qu’avez-vous fait pour que cela arrive ? Sur quoi avez-vous progressé ? L’imagination est féconde, elle permet de visualiser des réussites pour ensuite mettre en œuvre dans la réalité ce qui nous y a emmené.

Alors la prochaine fois que vous avez l’impression de ne pas avoir confiance en vous et que l’enjeu vous importe, utilisez votre imagination ! Vous trouverez l’ingrédient manquant qui permet de faire le pas de côté pour prendre confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *